Grandir

© Julia Watkins – Star Child Awakening – CETTE IMAGE N’EST PAS LIBRE DE DROITS !

Me voici de nouveau devant mon clavier. Il me semble que cela fait une éternité que je n’ai pas écrit, pas de cette façon. Ecrit pour partager ce que je vis, je ressens, mes compréhensions et interrogations. Pourtant je le fais au quotidien, par des échanges de mails ou sur les réseaux sociaux…

Mais ce n’est pas pareil. Cette force qui me pousse à écrire, à diffuser, à communiquer est toujours là, et je dépéris si je ne la suis pas. C’est l’un de mes besoins vitaux, un corollaire de mon équilibre au quotidien. Sûrement le penchant positif d’une sorte d’a-socialité chez moi, qui fait que je suis perdue dans les discussions de groupe, mais très opérationnelle dans les échanges de coeur à coeur, d’âme à âme.

Ce qui est plus étrange, c’est la difficulté que j’ai à me remettre à écrire. Ce n’est plus ma routine, ce n’est plus mon salut, ce n’est plus mon exutoire comme cela a pu l’être tant que nous étions en « voyage ». A présent nous avons une maison, et il faut bien s’en occuper. J’arrive enfin à passer plus de temps avec ma fille (j’ai traversé des périodes très difficiles, et certains jours je m’effondrais tout simplement au-delà de 5 ou 10 minutes seule avec elle, j’avais besoin de soutien physique et énergétique…), mais cela ne soustrait pas tout le temps « invisible » : tétées innombrables jour et nuit (bien que cela évolue avec l’âge, surtout en journée), sommeil entrecoupé dès qu’il y a une demande – plus ou moins subtile, allant d’un simple mouvement jusqu’à des hurlements – de contact, de réassurage, de réchauffage en peau à peau, d’enlever ou de remettre la couette (hypersensibilité même dans le sommeil…)… Et les recherches si nombreuses pour chercher à améliorer le sommeil, apaiser les difficultés, comprendre les ressentis, et aller au-delà de tout cela.

Des réussites nous en avons connu ! Des remises en question aussi.

Grâce à de nombreux outils offerts sur mon chemin, heureusement j’ai la chance d’avoir certaines clés pour comprendre ce que je vis, ce vers quoi je suis portée, ce qui est compliqué pour moi. L’astrologie avait été une surprise voilà de nombreuses années, le SDHI une grosse évolution il y a quelques temps, et plus récemment la numérologie et le thème de cristal. Sans parler des ressentis et guidances du quotidien, en direct ou via d’autres personnes, à commencer par mon mari.

Tout semble si cohérent et si simple grâce à ces outils. Pourquoi je suis portée encore et toujours à écrire, à partager. Pourquoi j’ai à la fois des capacités de communication et des difficultés dans certaines circonstances. Pourquoi cette si forte capacité de ressentir, d’être guidée, cette intuition qui guide mes pas depuis toujours même quand je n’en avais pas conscience. Mais également la nécessité de construire et déconstruire en permanence, de remettre en question toutes mes structures (croyances, énergétiques, matérielles, corporelles…). Ce qui permet la souplesse et la capacité à matérialiser.

Notre fille n’a toujours pas un sommeil régulé. Elle se décale régulièrement d’une heure ou deux, ce qui fait que par périodes nous dormons correctement la nuit, d’autres nous tâchons de nous relayer – quand c’est possible, j’avoue être souvent non opérationnelle dans ces cas-là – pour tenir jusqu’à ce qu’elle s’endorme paisiblement à 2, 4 ou 7h du matin. Mes tripes savent que cela ne se réglera pas pas la force, le cadre, la rigidité. Nous avons eu de nombreuses preuves que sa sensibilité est hors-norme, et son ouverture à l’invisible très présente (au point que cela m’impacte moi !). Ce qui ne nous a pas empêcher d’explorer toutes les pistes à notre portée, des plus physiques et rationnelles (reflux interne, allergies, rythmes de vie, choix alimentaires, parasites intestinaux…) aux plus diverses (communication connectée et « parole au bébé », magnétiseur, dégagement d’entités, lithothérapie, étude astro-psycho-généalogique, vécu intra-utérin…). A chaque fois il y a eu des évolutions, légères ou marquantes, temporaires ou pérennes, mais c’est comme s’il manquait toujours un élément dans l’équation. Et en communication intuitive, la réponse est claire, elle ne souhaite pas en parler.

Comment concilier ceci avec une vie active, sociale, créative et reposée ? Et bien on s’adapte, on fait au mieux, et on essaye de ne pas oublier de se faire confiance, car c’est la seule chose sur laquelle nous pourrons toujours nous reposer. J’ajouterais volontiers, avec l’amour que nous nous portons…

Voilà ce qu’il m’est venu de partager en ce jour nuageux où j’ai enfin accepté cette vague qui me poussait depuis quelques jours (semaines ? Mois ?) à reprendre la plume, à écrire et partager, sans me poser de questions, en laissant couler le flot tel qu’il se présente sans jugement ni censure.

Un exercice qui me devient familier, et encouragé par la lecture en cours « Lorsque j’étais quelqu’un d’autre » de Stéphane Allix. J’y découvre avec toujours autant d’étonnement un autre chemin pour arriver aux mêmes compréhensions sur la vie, la « mort », les persistances énergétiques, les intrications entre les mondes et les époques. Je retrouve des similitudes avec des choses vécues sans pourtant n’avoir jamais vécu de situation réellement similaire. Comme si le fond était universel, comme si peu importent les détails, c’est la toile d’ensemble qui compte. Et nous sommes, chacun, des détails. Tous aussi importants les uns que les autres, tous uniques, et en même temps tous reliés par quelque chose de plus grand.

La joie frappe à ma porte, belle continuation à vous !

 

Pour en savoir plus sur le Thème de cristal : http://www.le-theme-de-cristal.com 

Le livre de Stéphane Allix : https://www.inrees.com/Livres/quand-j-etais-quelqu-un-autre/

La communication connectée : http://www.communicationconnectee.com

 

3 comments

  1. Aaaaaaah ! Des nouvelles ! Période apparemment délicate et en même temps, comme tu le dis : « grandir » (car il ne nous est rien donné de traverser que nous ne puissions surmonter). Tu es dans mes pensées, Pénélope. Très souvent. Merci pour ton partage. Mon coeur vous accompagne toi, et ton bout de chou. Je sens que tu es une maman mère-veilleuse. Je vous envoie par le coeur le meilleur de ce que je sais faire.

  2. Des nouvelles ..!! et synchronicités ..je viens d’achever la lecture de ce livre , et le relis de suite , pour la vibration …du comment tout se tisse ..
    de tout coeur

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *