Fin d’un cycle, ou comment la métamorphose a déjà eu lieu en silence…

Période sensible, étonnante, enrichissante. Je constate avec un certain émerveillement que nous sortons de la période de Noël qui fut un magnifique passage pour moi. En effet, cette année, le jour de Noël (et celui d’avant, et celui d’après) ont été pour moi parfaitement semblables à tous les autres jours de l’année. Ce fut une révélation et un cadeau simplement magiques ! Pourquoi ? Comment ça ? Et la « magie de Noël » alors ? Le rêve, la féérie, les cadeaux, les retrouvailles en famille…?? Pénélope, tu délires là ! Et bien non, je ne délire pas. Et je suis heureuse et reconnaissante de le dire : dans mon monde, c’est tous les jours Noël si vous préférez le voir ainsi !

Garder le cap

Cet article pourrait aussi s’intituler « du rêve à la réalité »… 😉 A l’heure où mon premier livre est sur le point de paraître, je me retrouve à un croisement de vie. Tout ce que j’ai partagé dans ce livre est plus que jamais d’actualité, et pourtant dans ma vie personnelle j’ai l’impression d’avoir tout à refaire. Qu’est-ce qui a changé ?

En route vers le mariage…

Note : notre vie quotidienne reflète bien souvent nos partages sur ce site. Nous évoluons chaque jours vers ce que nous visualisons comme « la vision la plus élevée que nous avons de nous », et quand l’occasion se présente nous relayons comme nous le pouvons ce que cela nous apporte, ce que cela implique… Ces derniers temps nous avons fait certains choix qui ont été source de bien des joies et questionnements, signant encore de nouveaux paliers d’évolution. Certaines des étapes seront donc partagées sur ce site…   Et oui, vous avez bien lu ! Mariage, le mot est lancé… Mais d’où nous est venue cette idée ? En réalité elle ne s’est pas imposée en fanfare à nos yeux, pas plus qu’elle ne s’est glissée inconsciemment dans nos esprits.

Et toi tu médites ?

C’est une question que l’on m’a posée plusieurs fois récemment… Et qui me fait réfléchir sur ce que l’on appelle la « méditation ».

Être soi-même

La seule et unique chose qui nous empêche « d’être nous-même », c’est nous. Par peur de ne plus correspondre à « l’image » que les autres se sont fait de nous, par crainte de perdre certains repères qui nous ont rassurés jusqu’ici, et le plus souvent par simple manque de connaissance du fait que nous ne sommes pas spontanément « nous-même » dans nos sociétés actuelles. Généralement nous n’avons même pas en tête l’idée que cela puisse être autrement.

Retrouver son âme d’enfant

Courir sous la pluie la bouche ouverte pour attraper les gouttes, sauter dans les flaques les 2 pieds joints, rire spontanément quand l’envie nous en prend, faire de même avec les pleurs qui se présentent quelle qu’en soit la raison… Tout ceci est le quotidien d’un enfant. Il s’exprime par tous les moyens

Histoire d’une reconnexion

Ayant très peu de souvenirs de mon enfance, je me souviens pourtant bien clairement du temps que je passais à regarder la nature, les brins d’herbe et les fleurs, les animaux, des câlins que je donnais aux arbres en les prenant instinctivement dans mes bras… Cet état d’esprit toujours en éveil, à l’écoute, à la découverte du monde, cette curiosité insatiable et naturelle, cette joie sans limites combinée à l’évacuation rapide et naturelle de toute contrariété, sitôt oubliée qu’elle a été exprimée… Et je me rappelle aussi très bien du jour où les peurs extérieures ont commencé à s’infiltrer en moi au point de changer mon comportement