Une expérience de l’individualité

Je me plais à penser parfois que nos modes de vie sont souvent en décalage profond et total avec ce que nous aimerions et pourrions vivre en réalité. Ah oui cela doit faire rire – ou faire peur – vu de l’espace ! Comment avons-nous pu nous couper autant les uns des autres ? Comment avons-nous pu nous couper autant de nous-même ? Qui peut-dire aujourd’hui pouvoir compter sur les autres représentants de son espèce, les êtres humains, dans l’amour inconditionnel et la simplicité ? Sans projections ni arrières pensées, sans attentes déçues ou sans connaître un jour ce sentiment de solitude, d’injustice, de devoir «affronter» le monde…?