La clé du bonheur

La gratitude. S’il n’y avait qu’un mot, qu’un concept, qu’une idée à retenir, ce serait elle. On peut plus largement résumer notre capacité à être heureux en 4 points : le coeur, la gratitude, le regard et la responsabilité. La gratitude permet de se connecter à notre coeur. Et notre coeur est le seul guide fiable sur notre chemin de vie. Notre capacité à émettre des pensées de gratitude dépend de notre regard sur le monde, et notre regard sur le monde dépend de notre monde intérieur

En route vers le mariage…

Note : notre vie quotidienne reflète bien souvent nos partages sur ce site. Nous évoluons chaque jours vers ce que nous visualisons comme « la vision la plus élevée que nous avons de nous », et quand l’occasion se présente nous relayons comme nous le pouvons ce que cela nous apporte, ce que cela implique… Ces derniers temps nous avons fait certains choix qui ont été source de bien des joies et questionnements, signant encore de nouveaux paliers d’évolution. Certaines des étapes seront donc partagées sur ce site…   Et oui, vous avez bien lu ! Mariage, le mot est lancé… Mais d’où nous est venue cette idée ? En réalité elle ne s’est pas imposée en fanfare à nos yeux, pas plus qu’elle ne s’est glissée inconsciemment dans nos esprits.

Et toi tu médites ?

C’est une question que l’on m’a posée plusieurs fois récemment… Et qui me fait réfléchir sur ce que l’on appelle la « méditation ».

Nos croyances limitantes

Je me souviens de ma mère me racontant des expériences dont elle avait eu connaissance, faites pour soigner des groupes d’enfants notamment de petits bobos ou de verrues. Il s’agissait de leur faire dessiner par exemple le contour de leur main avec la verrue dessinée à sa place, puis de la gommer, et de refaire cela jour après jour. L’idée que la verrue réelle disparaissait en même temps que l’on gommait celle sur le papier

Retrouver son âme d’enfant

Courir sous la pluie la bouche ouverte pour attraper les gouttes, sauter dans les flaques les 2 pieds joints, rire spontanément quand l’envie nous en prend, faire de même avec les pleurs qui se présentent quelle qu’en soit la raison… Tout ceci est le quotidien d’un enfant. Il s’exprime par tous les moyens

Nos interactions avec le monde

Nous croyons bien souvent qu’il y a « nous » (moi, je…) et « les autres ». En un sens c’est correct, ne serait-ce que parce que nous vivons chacun dans « notre monde », avec notre vision des choses, notre interprétation, notre perception. Mais il serait dommage de s’arrêter là, puisqu’en réalité il est de plus en plus souvent démontré que « nous sommes tous un ». Qu’est-ce que cela veut bien pouvoir dire ?

Pourquoi mangeons-nous ?

Dans notre « monde civilisé », nous ingérons une quantité certaine de repas répartis au cours de nos journées. Nous consacrons souvent énormément de temps à la gestion de la nourriture : nous y pensons avant d’aller faire les courses, nous achetons, nous rangeons, nous prévoyons, nous préparons, nous mangeons, nous nettoyons, nous digérons, nous éliminons, et le cycle recommence

Les émotions, ce territoire inexploré

Nous en sommes rarement conscient, mais les émotions sont l’un des piliers de ce qui dirige nos vies. Elles peuvent être de sages guides quand nous avons appris à les connaître et les décoder, ou des forces à premières vues incontrôlables qui nous font parfois bien peur. Nous appréhendons tous le monde à travers le filtre de nos émotions. Ce sont elles qui nous renseignent sur une situation, avant même que notre cerveau ait entamé la moindre réflexion.

Nos choix d’aujourd’hui dessinent le monde de demain

Nombreux sont ceux qui s’indignent, s’offusquent et se désespèrent devant ce qu’ils découvrent de notre monde civilisé actuel. De scandales de l’industrie médicale en horreurs de celle agro-alimentaire, des conditions de « travail  » (ou plutôt esclavagisme, le terme serait plus approprié) à l’autre bout du monde ou au coin de la rue pour nous approvisionner en produits que nous considérons indispensables puisque faisant partie de l’évolution de notre « civilisation  », nous ne pouvons que constater l’écart entre ce que nous souhaitons comme modèle de société et ce qu’elle est réellement. Sommes-nous réellement impuissants face à cela  ? Je ne le pense pas.

Amaroli, une thérapie aux multiples aspects

Amaroli… Mais qu’est-ce qui se cache derrière ce nom si joli ? La plupart des personnes qui ne connaissent pas se retrouve souvent déroutés – voire dégoûtés – à la simple idée de cette thérapie. Il s’agit tout simplement du nom « ancien » de cette thérapie multi-millénaire : thérapie par l’urine. Pouah dirons certains.