Un nouveau regard

Il est des périodes de rétrospection, où l’on revoit les évènements marquant de sa vie et ce qu’ils ont changé en nous. Les moments heureux ont leur importances, mais quand tout va “bien”, c’est rarement le moment de se remettre en question, d’interroger en soi ce qui pourrait être amélioré, ou encore se poser les belles questions existentielles qui reviennent si rapidement dès qu’un évènement se produit. Depuis une semaine, j’expérimente un état étrange : je connais l’éveil.

Une expérience de l’individualité

Je me plais à penser parfois que nos modes de vie sont souvent en décalage profond et total avec ce que nous aimerions et pourrions vivre en réalité. Ah oui cela doit faire rire – ou faire peur – vu de l’espace ! Comment avons-nous pu nous couper autant les uns des autres ? Comment avons-nous pu nous couper autant de nous-même ? Qui peut-dire aujourd’hui pouvoir compter sur les autres représentants de son espèce, les êtres humains, dans l’amour inconditionnel et la simplicité ? Sans projections ni arrières pensées, sans attentes déçues ou sans connaître un jour ce sentiment de solitude, d’injustice, de devoir «affronter» le monde…?