Mes amies les émotions

Je commence enfin, peu à peu, à force d’expérimentation, de patience et d’observations, à ne plus avoir peur d’elles. A ne plus les craindre. Ne plus me sentir trop souvent dépassée ou débordée, ni par les miennes ni par celles des autres. Quelle expérience libératrice, porteuse, utile ! Que n’ai-je découvert cela plus tôt ! “Elles” ? Mais qui donc ? Les émotions ! Ces fameux messagers, qui ont tant de choses à nous dire ! Une émotion en soi est un message, un signal, un indicateur. Il parait que “physiquement” (au niveau des mécanismes bio-chimiques qui nous font ressentir les émotions), une émotion dure environ 3 minutes. C’est à ce moment précis que l’on peut : crier “Je suis en colère” en tapant du pied au sol, sans pourRead More

Retrouver son âme d’enfant

Courir sous la pluie la bouche ouverte pour attraper les gouttes, sauter dans les flaques les 2 pieds joints, rire spontanément quand l’envie nous en prend, faire de même avec les pleurs qui se présentent quelle qu’en soit la raison… Tout ceci est le quotidien d’un enfant. Il s’exprime par tous les moyens

Les émotions, ce territoire inexploré

Nous en sommes rarement conscient, mais les émotions sont l’un des piliers de ce qui dirige nos vies. Elles peuvent être de sages guides quand nous avons appris à les connaître et les décoder, ou des forces à premières vues incontrôlables qui nous font parfois bien peur. Nous appréhendons tous le monde à travers le filtre de nos émotions. Ce sont elles qui nous renseignent sur une situation, avant même que notre cerveau ait entamé la moindre réflexion.

Toutes les réponses…

[Mise à jour Novembre 2015] … sont en nous. En quelques années ma vie a basculé, changé, évolué, transitionné… J’ai retranscrit ce parcours, comme il m’a été permis de le retranscrire lorsque j’étais en voyage entre février et avril 2014.

Histoire d’une reconnexion

Ayant très peu de souvenirs de mon enfance, je me souviens pourtant bien clairement du temps que je passais à regarder la nature, les brins d’herbe et les fleurs, les animaux, des câlins que je donnais aux arbres en les prenant instinctivement dans mes bras… Cet état d’esprit toujours en éveil, à l’écoute, à la découverte du monde, cette curiosité insatiable et naturelle, cette joie sans limites combinée à l’évacuation rapide et naturelle de toute contrariété, sitôt oubliée qu’elle a été exprimée… Et je me rappelle aussi très bien du jour où les peurs extérieures ont commencé à s’infiltrer en moi au point de changer mon comportement